NEB

From BARBLAB
Jump to: navigation, search


La notion de "neb" ou nébulaire se comprend aisément par comparaison de celle de "web" : c'est la même chose sauf que c'est l'inverse !


Le cyber est fondé sur la compréhension d'un espace universel fait :

  • d'agoras d'entités "maître-esclaves" (processus central/périphériques) autonomes (monolectiques);
  • au sein d'une datamasse d'entités passives (données).

Il se décline selon deux grandes approches interligentielles [1]:

  • web est fondé sur une architecture de ces entités en mode "client/serveur", le serveur est au centre. Les relations sont coordonnées selon la logique différentielle du tiers exclu (dialectique).
  • neb est fondé sur une architecture de ces entités en mode "maître/desserveur", l'utilisateur est maître de lui-même. Les relations relèvent d'une architectonique "perligente" selon une "agorique" des tiers inclus (polylectique).

Deux niveaux conceptuels principaux vont en résulter pour la résolution des problématiques continues (réseaux) et discontinues (tenségrités) : les logiciels faits de code source et les agoriciels décrits par des protocoles.

A ceci s'ajoute l'impact de :

  • la flexibilité des syllodonnées [2] pour différentier
  • systèmes (structuration stable à partir d'une mémoire passive)
  • et gémnèmes (structuration évolutive fondée sus un mnème [3] dynamiques).
  • de leur portée qui va déterminer la résiliance et sa zone de capacitation [4] ce qu'Aristote aborde avec la notion d’entéléchie. Infinie dans le cas de la gravité, quasi limitée par le péritème dans le cas de la vie.


  1. de "inter legere" latin : interligence : maillage des interliens (Virgile). A comparer avec :
    - intelligence : capacité exploratoire de cette interligence (Cicéron);
    - intelligence (anglais) : maillage des faits (Tite-Live);
    - intellition (ce qui fait sens) : maillage des non-dits (attribué par Cicéron à César : "capacité à lire entre les lignes").
    La perligence est le maillage étendu de liens en liens et entre niveaux au sein des liens (en particulier lors des noeuds). Le calcul perligentiel est donc l'extension complexe (de complexus : toile, en latin) du calcul différentiel.
  2. Une donnée/data est une description élémentaire que donne d'elle-même une réalité ; une captée/capta est l'information qu'un tiers en perçoit ; une traitée/tracta est l'intellition qu'il en utilise. Une métadonnée c'est une donnée sur une donnée. Une syllodonnée c'est une donnée entre des données liées.
  3. mnème : AM Ampère : les traces mémorielles actuelles.
  4. résiliance : (auto)gouvernance des facteurs de résilience d'une entité.